Centrafrique : La radio premier moyen d’information des centrafricains

Centrafrique : La radio premier moyen d’information des centrafricains

Radio Kuli Ndunga de Nola

Radio Kuli Ndunga de Nola

« La radio, c’est vous », c’est autour de ce thème que  la République Centrafricaine à l’instar des autres pays du monde a célébré la Journée Mondiale de la Radio. Occasion pour nous de faire de présenter les radios qui existent en RCA.

Après un sondage fait par le RJDH auprès de la population, nous avons noté que la radio constitue le premier moyen d’information pour la plupart des centrafricains.  Pour cette célébration, le thème choisi par l’UNESCO se justifie par l’importance qu’on donne aux auditeurs qui ne sont pas que des consommateurs passifs mais aussi des acteurs de la radio.

Pour Jean Ignace Malengou, coordonnateur de l’Association des Radios Communautaires, ce thème est essentiel,  car c’est l’auditeur qui est le patron de la radio, car « les informations  doivent  concerner leur  préoccupation, leur existence, leurs activités, leur souci ».

Pour ce dernier, la radio reste le média roi contrairement à la presse écrite,  et à la télévision. Tout comme les auditeurs,  selon lui, la radio est très importante, « c’est totalement vrai que beaucoup de personnes s’informent par la radio qui est facilement accessible.  La perfection n’est pas de ce monde, il y a beaucoup de choses à travailler, mais si les radios n’existaient pas, la situation centrafricaine serait plus dramatique. Donc, j’invite toutes les rédactions à améliorer les contenus de leurs informations ».

En 2014, après la crise qui a secoué le pays, la Coordination des Affaires Humanitaires en Centrafrique OCHA après une enquête a répertorié 29 radios en Centrafrique, dont  15 sont opérationnelles. En mai 2015, le pays compte 24 radios dont 9 en province.

En 2016, OCHA a recensé 37 radios dont 15 en province. Parmi ces 37 chaines, l’on note 7 radios confessionnelles, 23 radios communautaires, 2 commerciales, une radio publique et 4 radios internationales.

Notons qu’après la crise centrafricaine, presque cinq radios ont été crées et des radios détruites ont été réhabilitées.

Noura Oualot (RJDH)

 

Related Posts»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *