Najat Rochdi nouvelle Coordonnatrice humanitaire et représentante résident du PNUD en Centrafrique

najat-rochdi

najat-rochdi

Le Secrétaire général des Nations-Unies, António Guterres, a nommé ce 2 mars 2017 Mme Najat Rochdi de nationalité  marocaine Représentante spéciale adjointe pour la MINUSCA, Coordinateur humanitaire et Représentant résident du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), selon un communiqué des Nations-Unies.

Mme Rochdi succède à Fabrizio Hochschild, du Chili, qui a été nommé sous-secrétaire général pour la coordination stratégique au Cabinet du Secrétaire général en janvier 2017. Cette nomination intervient alors que la situation humanitaire reste préoccupante avec plus de 120.000 déplacés sur les sites et d’énormes défis du relèvement après la crise.

« Mme Rochdi, possède une expérience solide dans le domaine du développement et des affaires humanitaires. Elle  a été coordonnatrice résidente des Nations-Unies, coordonnatrice humanitaire et représentante résidente du PNUD au Cameroun depuis 2013. Elle a été directrice adjointe chargée des politiques, Bureau de liaison du PNUD à Genève et Coordonnatrice régionale du PNUD pour les technologies de l’information et de la communication au service du développement dans la région arabe (ICTDAR) au Caire, en Égypte », précise le communiqué.
La nouvelle coordonnatrice humanitaire et représente résident du PNUD a, avant d’occuper un poste au sein du PNUD, été sous- ministre des Petites et Moyennes Entreprises, directrice générale de la Coopération internationale et du développement au ministère des Postes et des Technologies de l’Information et conseiller du Premier ministre au Maroc. Elle a également été professeur au Collège Royal et à l’Université des Sciences de l’Information à Rabat au Maroc.

Mme Rochdi est titulaire d’un doctorat en mathématiques et en génie informatique de l’Université de l’Institut national de la statistique et de l’économie appliquée (INSEA) de Rabat et de l’Université de Montréal. Née en 1961, Mme Rochdi est mère de quatre enfants.

La Centrafrique, a lancé en janvier son plan triennal  qui serait  financé à hauteur de 399,5 millions de dollars soit environs 219 725 000 FCFA. Ce plan permettra d’atteindre 1.6 millions de personnes qui, selon les statistiques des agences du système des Nations-Unies,  sont dans le besoin./Fridolin Ngoulou

 

Related Posts»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *