Centrafrique : Opération de déguerpissement des installations anarchiques sur l’avenue koudoukou au Km5

Ambiance morose au KM5 @diaspora

Ambiance morose au KM5 @diaspora

Les autos défenses du km5 ont lancé mardi 7 mars une opération de déguerpissement de toutes les installations anarchiques des vendeurs aux abords de l’avenue koudoukou, situé  dans le 3ème arrondissement de Bangui. Objectif libérer la voie pour faciliter la libre circulation des biens et personnes.

La récente crise qu’a connue la République Centrafrique a poussé bon nombre des commerçants centrafricains à quitter le marché pour occuper illégalement les abords des avenues. Ces occupations sont souvent à l’origine de  multiples cas  d’accidents routiers.

Amadou Roufai  conseillé municipal à la mairie du 3ème arrondissement de Bangui se dit  satisfait de cette initiative des autos défenses : « en réalité c’est le rôle de la mairie de déguerpir ces installations anarchiques mais nous ne pouvons pas le faire car le pays à connu une crise. Nous  de la municipalité avons apprécié cette initiative prise par les autos défenses » a-t-il dit.

Pour lui, la mairie du 3ème  arrondissement prendra des dispositifs  pour faciliter le retour de ces  commerçants dans le marché du Km5, « on va identifier tous ces commerçants pour qu’ils puissent regagner l’intérieur du marché car,  il y’a encore de la place pour tout le monde »,  a-t-il poursuivi.

Adim Doux, commerçant au marché de  Km5, a fait savoir qu’une sensibilisation  a été déjà  faite à l’endroit des commerçants  avant  le lancement de cette opération, «nous avons été avertis depuis longtemps de quitter les abords de cette avenue pour favoriser la libre circulation de tous les centrafricains. Même le président de la République passe souvent sur cette avenue. Nous demandons à la mairie de nous arranger le marché », a-t-il affirmé.

L’occupation anarchique des grandes artères de la capitale prend de l’ampleur après la crise qui a frappé la République Centrafricaine. Des opérations de déguerpissement ont été lancées plusieurs fois pour réglementer cette situation à Bangui par les autorités municipales. / Suzan Daworo

Related Posts»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *