Centrafrique : Les enseignants du supérieur entrent en grève de 3 jours

Université de Bangui

Université de Bangui

Le Syndicat Autonome des Enseignants du Supérieur (SYNAES) vient de déclencher une grève de trois (3) jours ce mardi après un préavis lancé le 15 mars en vue d’exiger le paiement des frais de vacation de 2013-2014, et la révision à la hausse du quota d’intégration  de 70 places au lieu de 30.

La lenteur d’intégration dans la fonction publique  et celle du paiement des frais de vacation des enseignants du supérieur, ont poussé le SYNAES à entrer en grève de trois jours. Ce qui a paralysé aujourd’hui les cours  dans  les facultés de l’université de Bangui.

Le secrétaire général du SYNAES, Eddy Wode Palem a expliqué les raisons de ce mouvement de grève « nous avons revendiqué deux principaux points qui sont à l’ordre du jour aux autorités. Le premier point est que nos frais de vacation de 2013-2014 soient payés dans l’immédiat et le seconde point est celui de l’augmentation du quota d’intégration de 70 places au lieu de 30 », a-t-il  expliqué.

A la suite d’une rencontre du SYNAES avec le Rectorat de l’Université de Bangui ce mardi, le secrétaire général de l’université Jean Kokide affirme que son institution prendra toutes les dispositions pour trouver une solution à ce problème  « nous ne pouvons pas bloquer toutes les activités au sein de l’université, le rectorat s’est mobilisé sur la situation du SYNAES  et dès que le travail sera fait, nous allons revenir avec les résultats et nous pensons que la situation sera décomptée dans les jours qui suivent » a-t-il promis.

Le bureau du SYNAES reste ouvert aux négociations avec les autorités compétentes. En 2016, le SYNAES a déclenché une grève pour réclamer le paiement des frais de vacation et leur intégration dans la fonction publique.

Par  Suzan Daworo

 

Related Posts»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *