Centrafrique : La presse privée élit ses représentants aux institutions républicaines

Cyrus Emmanuel Sandy et Jules Yanganda

Cyrus Emmanuel Sandy et Jules Yanganda

Les médias privés ont choisi hier, 22 mars leurs quatre représentants dans les institutions de la République. Ils représenteront leurs paire au Haut Conseil de la Communication, à la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance et au Conseil Economique et Sociale.

Dans l’enceinte du Centre Jean XXIII, les journalistes de la presse privée s’étaient fixé rendez-vous pour élire leurs représentants dans les trois institutions de la République. Une exigence de la Constitution qui demande aux autorités de mettre en place les institutions républicaines avant la première année du nouveau Président élu.

Cyrus Emmanuel Sandy qui a recueilli 48 voix et son challenger Jules Yanganda qui a réuni 46 voix représenteront les médias privés au Haut Conseil de la Communication (HCC). 193 journalistes ont voté.

L’unique Candidat au Conseil Economique et Social, Elias Victor Douvoama a été élu par ses paires par acclamation.

Chérubin Raphael Magba-Totama, un pionnier de la presse nationale, bénéficiant de ses 53 voix contre Marcelin Zoumadou qui a recueilli quant à lui 25 voix, est déclaré élu à  la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance.

Selon les textes régissant le Haut Conseil de la Communication, la presse privée doit désigner deux représentants dont une femme. Une candidature féminine a été invalidée par la commission pour absence de diplôme (minimum licence exigé). La deuxième candidate, Tatiana Flore Yangueko n’a obtenu que 2 voix sur les 193 votants. Elle a été jugée non légitime pour représenter la presse privée au HCC.

Lee scrutin a été supervisé par l’Union des Journalistes Centrafricains (UJCA) et a vu la participation des représentants de la presse écrite, des radios privées et communautaires et la presse en ligne.

Par ailleurs, des membres des organisations professionnelles des médias, du Haut Conseil de la Communication de Transition, de l’Observatoire des Médias Centrafricains ont participé à titre d’observateurs à cette élection.

Le statut de l’électeur et d’autres préoccupations ont retardé l’ouverture du vote qui s’est terminé tard à 19 heures. Cette assemblée générale élective a encore soulevé  la problématique du statut des journalistes professionnels. « Qui est journaliste » en Centrafrique ? Dans l’espoir que le futur bureau du HCC nous donnera satisfaction sur cette question.

Fridolin Ngoulou

Related Posts»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *