Centrafrique : LRA et Séléka dans l’Est, retrait annoncé des forces internationales

L’Armée de Résistance du Seigneur de guerre Joseph Kony, qui a commencé à sévir en RCA depuis 2008, perd de cadence. Les rebelles de la Séléka par ailleurs reprennent la position de l’Est, alors que les troupes ougandaises et leurs conseillers militaires américains ont annoncé leur retrait progressif d’ici le 25 avril 2017. Ces forces qui interviennent à l’Est de la RCA depuis 2009 sont sous mandat de l’Union Africaine.

Dans le but d’informer les leaders du Haut-Mbomou et de Mbomou sur ce retrait, le commandant de l’armée ougandaise est intervenu dans la réunion de sécurité de ce mercredi 12 avril.

Le Commandant de l’UPDF en prenant la parole, il a édifié les participants que la situation sécuritaire dans le Haut-Mbomou est relativement calme, hormis le mouvement de la LRA et la présence des combattants de l’UPC dans certaines localités.

Dans son intervention, il a fait un bref bilan des opérations de l’UPDF en RCA et a présenté la situation actuelle de la LRA en précisant que cette rébellion de Joseph Kony est considérablement affaiblie en termes de combattants et de logistiques. Lors des opérations de lutte contre la LRA, celle-ci a perdu des combattants et d’autres ont fait la défection. En plus, La LRA a connu une scission : LRA de Joseph Kony et celle d’ACHAYE qui n’est pas sous control de Kony. Ce groupe d’ACHAYE opère dans les environs de Bangassou et en RDC.

 Par ailleurs, il a informé l’assistance qu’au début de cette année, l’UPDF a empêché la tenue de la grande réunion des groupes LRA qui devait avoir lieu en RCA. Joseph Kony avait voulu mobiliser les autres groupes du Sud-Soudan, de la RDC pour qu’ils se retrouvent en Centrafrique, mais cela n’a pas eu lieu grâce aux actions de l’UPDF. C’est ainsi que UPDF a eu à mettre la main sur des armes, des minutions et les radios prises lord de l’attaque contre les Morbatt en Janvier 2017. Ils ont aussi détruit les butins et les réserves de nourriture dans les campements de LRA. Par conséquent, il déclare, bien que la LRA soit affaiblie, mais elle reste une menace nuisible pour la population civile.

En ce qui concerne les ex-Séléka de l’UPC, le commandant confirme qu’après avoir quitté la ville de Bambari, les combattants Séléka sont en mouvement vers le Sud-Est du pays. On note leur présence à Zemio, Mboki et Djema et constitue déjà une menace pour la population.

Séance tenante, le commandant a annoncé le retrait progressif des USSF qui va commencer le 25 Avril et jusqu’à la fin du mois de Mai 2017, ça sera le retrait total de l’UPDF dans le Haut-Mbomou. Mais, il craint que ce retrait ne laisse pas un vide sécuritaire dans le Haut-Mbomou en général, en particulier la ville de Bambouti. Il a souligné clairement qu’au niveau de Babmouti, il y a un grand nombre de réfugiés sud-soudanais qui sont dans cette localité frontalière avec le Sud-soudan. Parmi ces derniers, il y a des ex-combattants sud-soudanais qui ont même des armes sur eux. Cela constitue aussi une menace pour la préfecture. Cette annonce a suscité des inquiétudes de la population et des autorités locales.

Les forces ougandaises soutiennent que l’effectif des éléments de la LRA est aujourd’hui estimé à moins de 150 hommes. Bien que Joseph Kony ne soit pas encore arrêté ou tué, elles se réjouissent de leur travail. Le nombre actuel des victimes de la LRA atteint 1632 déclaré en RCA.

Fridolin Ngoulou

Related Posts»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *